Le transport maritime

Navires et navigation

Navires et navigation

Différents types de navires existent, selon leurs activités et ce qu’ils transportent. Transport de marchandises ou de passagers, assistance et sauvetage (remorquage portuaire ou de haute mer, pilotage, ravitaillement,…), océanographie et recherche sous-marine, approvisionnement de sables marins, poses de câbles sous-marins, activités offshore.

Le transport sec :

Les porte-conteneurs Puissants et rapides, ces navires sont connus sous le nom de « porte boîtes » dans le jargon des marins. Leur taille s’évalue en quantité de conteneurs équivalents à 20 pieds (EVP, environ 6 m) qu’ils peuvent arrimer. Les plus gros mesurent 400 m de long et transportent plus de 14 000 EVP.
Les vraquiers Ces navires transportent soit du minerai, soit du grain. Les plus grands vraquiers sont des minéraliers. Les capesizes peuvent faire plus de 300 000 tonnes.
Les Ro-Ro et Ropax De l’anglais roll on/roll off. Ces navires sont équipés de portes permettant de faire entrer et ressortir des véhicules, voitures et camions. Ils assurent ainsi le prolongement des réseaux terrestres. Certains de ces navires sont mixtes : ils transportent passagers et véhicules. Ils sont alors appelés Ropax.

Le transport liquide :

Le pétrole brut Il est transporté par des tankers de différentes tailles. Baptisés VLCC (very large curde carriers) ou ULCC (ultra large crude carriers), les plus grands transportent plus de 300 000 tonnes de brut.
Les produits raffinés De taille réduite (guère plus de 30 ou 40 000 tonnes de port en lourd), les navires-citernes transportent trois ou quatre différents types de produits en même temps : essence, gazole, kérosène, fuel domestique).
Les chimiques polyvalents Ces navires sophistiqués transportent presque tout type de liquide à la pression atmosphérique. Chaque cuve est équipée d’une pompe et d’un tuyautage à part, ce qui leur permet de transporter autant de produits qu’il y a de cuves.
Les chimiques spécialisés Généralement affectés toute leur vie à une ligne donnée, ces navires sont dédiés au transport d’un seul produit : acide phosphorique, méthanol, vin ou jus d’orange.
Le gaz Avec des techniques de construction différentes, ces navires transportent des gaz à pression normale, mais plus ou moins réfrigérés : butane, méthane, gaz naturel (LNG) ou gaz de pétrole liquide (LPG).

Le transport de passagers :

Les ferries Transbordeurs en français. On appelle ferry aussi bien une vedette transportant 200 passagers de Groix à Lorient, qu’un navire transportant 2 000 passagers de France en Angleterre.
Les paquebots de croisière Ils transportent des milliers de passagers autour du monde ou pour une nuit pour jouer au casino. En général, ce sont de grands navires, mais il existe aussi de petites unités de luxe, même à voile.

Les services :

Les câbliers Ils posent et entretiennent des câbles de télécommunications au fond des océans dans le monde entier. Leurs moyens techniques leur permettent d’assurer d’autres missions ponctuelles variées.
L’offshore Ces navires proposent de nombreux services, tous très différents : ravitaillement des plateformes en matériel, en eau et en provisions, assistance sous de nombreuses formes à la recherche et à l’exploitation d’hydrocarbures en mer.
Les remorqueurs Il existe deux grands types de remorquages. Le remorquage portuaire aide les navires à accoster et appareiller, permet de déplacer des barges ou des pontons. Le remorquage en mer permet de déplacer des grues, des navires sans propulsion, ou de porter assistance à des navires en détresse.
La recherche Les navires de recherche emploient généralement davantage de scientifiques que de marins. Leurs domaines d’intervention sont très variés : océanographie, étude des ressources en poissons, recherche sismique de pétrole.
L’approvisionnement de sables marins Il s’agit d’assurer l’exploitation de gisements de sables marins.
Le pilotage Il s’agit de garantir la sécurité des navires et des ports, la protection de l’environnement et la fluidité du trafic économique portuaire. Le pilote maritime monte à bord du navire grâce à des vedettes, les « pilotines », ou par hélicoptère et assure la conduite de la manœuvre en coordonnant les moyens nécessaires, sous la responsabilité du capitaine (qui reste seul maître à bord), pour l’approche, l’accostage ou l’appareillage.