Espace presse

Communiqués et Dossiers

Communiqués et dossiers


CIMer : des résultats encourageants…à décliner sur de nombreux autres sujets

Date de mise en ligne : 22/10/2015

Communiqué

Armateurs de France salue des annonces faites ce jour, dans le cadre du Comité interministériel de la mer, en faveur du financement des navires de transport et des services maritimes français.

Mesure emblématique, longtemps demandée par Armateurs de France, la  garantie d’emprunt pour des navires construits en France offre des perspectives prometteuses pour le développement de la flotte française de ferries et de navires de croisière. Avec à la clé, dans la perspective de la COP21, des navires neufs, innovants, plus propres et plus économes en énergie. Le savoir-faire et les emplois des chantiers navals français seront également pérennisés.

De même, la prolongation et l'extension à tout le territoire de l'appel à projet sur les ferries propres devraient permettre de mobiliser les investissements d'avenir en vue de la modernisation de la flotte méditerranéenne de transport de passagers, avec pour objectif le passage au Gaz Naturel Liquéfié (GNL).

Autre mesure intéressante : l’expérimentation dès 2016, en lien avec la Banque européenne d’investissement, d’un nouveau mécanisme de garantie financière pour faciliter l’accès au crédit des armateurs.

Ce sont autant de signaux positifs en faveur de l’investissement et de l’innovation pour permettre à notre flotte de réussir sa transition énergétique tout en demeurant compétitive.

Pour Gildas MAIRE, Président d’Armateurs de France, « Ce comité interministériel est une première étape. Depuis longtemps, les armateurs français ont fait le choix de la transition énergétique et de l'excellence environnementale. A deux mois de la COP21, le Gouvernement s'engage enfin à nos côtés sur le financement et la modernisation de la flotte ».

« Pour autant, il reste beaucoup à faire. Même sur le financement des navires, les mesures annoncées ne concernent pas les navires de transport de marchandises, qui ne peuvent pas être construits en France car nous avons perdu ce savoir-faire. En bref, il est temps de retrousser nos manches et de mener une politique globale pour la compétitivité et l'emploi  », ajoute Gildas MAIRE.

 

Contact presse :

Pasquine ALBERTINI

p-albertini@armateursdefrance.org

01.53.89.52.42/06.24.35.45.43

Sécurité des approvisionnements énergétiques français : la réforme enfin adoptée !

Date de mise en ligne : 23/07/2015

Communiqué

Armateurs de France, l’organisation professionnelle des entreprises françaises de transport et services maritimes, se félicite de l’adoption définitive de la réforme de la loi du 31 décembre 1992, dans le cadre de la loi sur la transition énergétique.

Fruit d'un long travail de concertation entre Armateurs de France, les pouvoirs publics et l'industrie pétrolière, la refonte de la loi de 1992 avait été engagée en 2013. Dans un contexte international incertain, son objectif est de garantir la sécurité des approvisionnements énergétiques de la France, qui se font essentiellement par la voie maritime.

Alors que la France importe de plus en plus de produits déjà raffinés et de moins en moins de produits bruts, la nouvelle loi élargit l'obligation de disposer d’une capacité de transport maritime sous pavillon national à l'ensemble des importations de produits pétroliers. C’est une première étape, qui doit conduire le Gouvernement à adopter une stratégie plus globale, intégrant d’autres produits énergétiques essentiels comme le gaz ou le charbon.

Pour Gildas MAIRE, président d’Armateurs de France, "Avec cette réforme, l’obligation de pavillon français concerne désormais les produits raffinés. C’est une belle victoire pour notre pavillon et pour Armateurs de France. Elle garantit la sécurité de nos approvisionnements stratégiques et le maintien d'une filière dont le savoir-faire est reconnu internationalement. Il faut maintenant que les décrets d’application interviennent rapidement".

"Dans un contexte géopolitique de plus en plus difficile, qui menace directement les approvisionnements de notre pays, nous regrettons que ce texte n'ait pas été étendu à d'autres produits énergétiques essentiels pour la France comme le gaz (GPL) ou le charbon et à d'autres matières premières indispensables à notre économie, comme le minerais de fer. Il est temps d’avoir une réflexion globale sur notre sécurité stratégique et d'envisager rapidement cette extension" a-t-il ajouté.

 

Contact presse :

Pasquine ALBERTINI

p-albertini@armateursdefrance.org

01.53.89.52.42/06.24.35.45.43

Retrouver ce communiqué de presse au format PDF Retrouver ce communiqué de presse au format PDF

Armateurs de France signataire de l’Appel de l’Océan pour le climat

Date de mise en ligne : 09/06/2015

Communiqué

A l’occasion de la Journée mondiale de l’Océan, célébrée le 8 juin à l'UNESCO, Armateurs de France a signé l’Appel de l’Océan pour le climat.

Cet Appel est destiné à provoquer une large prise de conscience parmi les négociateurs « climat » sur le rôle central de l’Océan dans la lutte contre le réchauffement climatique. Il été lancé par la Plateforme Océan et Climat, dont est membre Armateurs de France, après 6 mois de travail collaboratif avec l'ensemble des acteurs associatifs, scientifiques et économiques. Cet Appel sera remis à tous les gouvernements  qui participeront à la conférence internationale sur le climat de décembre à Paris (COP21).  

Décliné en version citoyenne sur change.org, il est d’ores et déjà ouvert à la signature de tous ! Parce qu’un Océan en bonne santé, c’est un climat préservé.

Pour Eric BANEL, Délégué général d’Armateurs de France : « En cette année de négociation  sur le climat, il est primordial de joindre nos forces pour faire entendre la voix de l'Océan. Avec près de 60 entités, la Plateforme Océan et Climat est un espace de dialogue unique entre les mondes de la recherche scientifique, les ONG et l’industrie. L’Appel de l’Océan pour le Climat n’est que la première pierre de ce dialogue multi-acteurs, il faut maintenant travailler sur les solutions ».

 

Retrouvez tous les détails de cette journée du 8 juin dans le communiqué de presse de la Plateforme Océan et Climat en cliquant ici.

Signez l’Appel de l’Océan pour le Climat sur change.org/oceanforclimate

Suivez le hastag #OceanforClimate sur les réseaux sociaux.

En savoir plus sur la Plateforme Océan et Climat : ocean-climate.org

 

 

Contact presse :

Pasquine ALBERTINI

p-albertini@armateursdefrance.org

01.53.89.52.42/06.24.35.45.43

 

Retrouver ce communiqué de presse au format PDF

La simplification administrative dans le secteur maritime enfin en marche

Date de mise en ligne : 03/06/2015

Communiqué

Armateurs de France et les organisations représentatives de la pêche maritime étaient reçus hier par Alain VIDALIES, secrétaire d'Etat chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche. A cette occasion, le Ministre a annoncé le lancement de 9 grands chantiers de simplification pour le maritime.

A la demande du Ministre, Armateurs de France et le Comité National des Pêches Maritimes et des Élevages Marins (CNPMEM) ont créé, en septembre 2014, un groupe de travail sur la simplification associant les organisations syndicales et patronales de la Pêche et de la Marine Marchande. Pendant 9 mois, ce groupe a travaillé avec l'administration à l'élaboration de mesures concrètes de simplification pour le maritime.

Reçus hier par le Ministre, Armateurs de France et le Comité National des Pêches Maritimes et des Élevages Marins (CNPMEM), qui co-président le groupe, ont souligné auprès du Ministre l’enjeu majeur du processus de simplification pour la compétitivité des entreprises maritimes. Ils ont également insisté sur la nécessité d’associer très étroitement et dans la durée les professionnels à l'élaboration des règles nouvelles, afin que l'on ne complexifie pas d'un côté ce que l'on simplifie de l'autre.

Des propositions des professionnels et de l'administration, le Ministre a retenu 9 chantiers : la modernisation du rôle d’équipage, la dématérialisation de la transmission des données relatives à l’équipage, le jaugeage des navires, l'extension de la délégation à la classe, une meilleure organisation des visites médicales et de la médecine des gens de mer, la simplification de la fiscalité des marins, le renforcement de la cohérence de l’action de l’Etat, la modernisation du Guiche Unique du RIF (Registre international français), l'unification des procédures d’immatriculation et de francisation des navires.

Eric BANEL, Délégué général d’Armateurs de France, se félicite du résultat de cette rencontre : "Le Ministre nous a entendus et a annoncé des mesures concrètes de simplification, attendues depuis longtemps par nos entreprises. La modernisation du rôle d'équipage et la création d'un véritable guichet unique sont les principales avancées, même si nous restons vigilants sur leur calendrier ".

 

A propos de la simplification administrative dans le secteur maritime

Créé en septembre 2014 par les professionnels, le groupe de travail sur la simplification maritime - dit groupe MIROIR - associe toutes les organisations syndicales et patronales de la Pêche et de la Marine Marchande. Il est co-présidé par Eric BANEL, Délégué général d’Armateurs de France, et par Huber CARRÉ, Directeur général du Comité National des Pêches Maritimes et des Élevages Marins (CNPMEM). Le groupe travaille aux côtés - en miroir - du comité administratif mis en place par le ministère des Transports, de la Mer et de la Pêche, composé de la direction des affaires maritimes, de la direction générale des douanes, de la direction générale du travail et du régime social des marins,  l'ENIM.

 

 

Contact presse :

Pasquine ALBERTINI

p-albertini@armateursdefrance.org

01.53.89.52.42/06.24.35.45.43

Retrouver ce communiqué de presse au format PDF

Philippe Louis-Dreyfus, nouveau président du BIMCO

Date de mise en ligne : 02/06/2015

Communiqué

Armateurs de France salue l’élection ce jour de Philippe Louis-Dreyfus, président du Groupe Louis Dreyfus Armateurs, à la tête du BIMCO (Baltic and International Maritime Council).

Créé en 1905, le BIMCO, association dédiée au transport et aux services maritimes, compte 2300 membres (armateurs, opérateurs, gestionnaires, courtiers et agents), dans plus de 130 pays.

Elu pour 2 ans, Philippe Louis-Dreyfus, également ancien président d’Armateurs de France, a tracé les grandes lignes de son mandat, dès son discours prononcé lors de l’Assemblée générale annuelle du BIMCO : promouvoir les pratiques commerciales équitables, placer le navire au cœur des travaux de l’organisation et conforter le leadership du BIMCO dans divers domaines du secteur maritime tels que la sécurité, la pollution et l’environnement.

Pour Eric Banel, délégué général d’Armateurs de France : « L’élection de Philippe Louis-Dreyfus à la présidence du BIMCO est une preuve supplémentaire du rayonnement international des armateurs français. Elle rappelle, si besoin était, que le transport et les services maritimes français sont synonymes d’excellence économique, sociale et environnementale ».

 

 

 

A propos de BIMCO

Créé en 1905 et basé à Copenhague, le BIMCO compte 2300 membres dans plus de 130 pays.

Sa mission est de faciliter les opérations commerciales de ses membres en élaborant contrats et clauses contractuelles standardisés, et de prodiguer des informations de qualité, des conseils et des formations.

Le BIMCO est un ardent défenseur de l’harmonisation et de la normalisation de toutes les activités liées à la navigation.

https://www.bimco.org/

 

 

 

Contact presse :

Pasquine ALBERTINI

p-albertini@armateursdefrance.org

01.53.89.52.42/06.24.35.45.43

Retrouver ce communiqué de presse au format PDF

Formation professionnelle : signature d'un accord de branche pour les personnels navigants et sédentaires

Date de mise en ligne : 22/04/2015

Communiqué

Armateurs de France se félicite de la signature, le 17 avril 2015, d’un accord de branche sur la formation professionnelle des personnels navigants et sédentaires.

Faisant suite au vote de la loi n° 2014-288 du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, le nouvel accord met en place le compte personnel de formation (CPF) pour les marins et les personnels à terre, en remplacement du droit individuel à la formation (DIF). Il est accompagnée d’une liste de formations  maritimes ciblées par la branche et éligibles pour le salarié au titre du CPF.

Le nouveau dispositif renforce les droits des salariés et garantit une meilleure reconnaissance des formations suivies. En effet, les formations ne sont éligibles que si elles sont   « certifiantes ». A cette fin, Armateurs de France a effectué un important travail auprès de l’administration des affaires maritimes et de la commission nationale de la certification professionnelle pour que toutes les formations maritimes  soient validées par un certificat ou par un diplôme reconnus nationalement.

L’OPCA Transports et Services et la commission nationale de la certification professionnelle ont salué l’activisme de la branche transport maritime, dont les formations ont été les premières à être validées et publiées. C’est la première fois que les formations maritimes reçoivent ainsi une reconnaissance officielle au niveau national et interprofessionnel. 

Pour Eric BANEL, Délégué Général d’Armateurs de France : « Le succès de cette négociation montre encore une fois le dynamisme du dialogue social dans la branche et démontre la capacité des partenaires sociaux à s’entendre sur des sujets importants pour les entreprises et pour les salariés. »

 

 

Contact presse :

Pasquine ALBERTINI

06.24.35.45.43

p-albertini@armateursdefrance.org

Retrouvez ce communiqué de presse au format PDF

Gildas MAIRE, nouveau président d'Armateurs de France

Date de mise en ligne : 07/04/2015

Communiqué

Gildas MAIRE, Directeur Général du Groupe Louis Dreyfus Armateurs, a été élu à la tête d’Armateurs de France, lors de l’Assemblée Générale de l’organisation professionnelle qui s’est tenue ce jour.

Le parcours de Gildas MAIRE illustre les valeurs fondatrices de notre industrie : le sens du mérite, de l’innovation et du développement économique au service de la France, du pavillon et des marins français.

Dès le début de sa carrière en 1990, Gildas MAIRE rejoint le Groupe Louis Dreyfus Armateurs, fleuron de notre industrie maritime depuis près de 150 ans. Transports et logistique portuaire de vracs secs, services industriels offshore spécialisés, travaux sous-marins et transports de colis spéciaux/ surdimensionnés forment le panel des activités du Groupe pour lequel Gildas MAIRE œuvre depuis près de 25 ans. En filigrane, c’est bien un combat pour l’emploi, l’innovation et le savoir-faire français que mène avec détermination Gildas MAIRE.

Ce combat en faveur de la compétitivité de toutes les activités maritimes couvertes par Armateurs de France, Gildas MAIRE le mène depuis 2011, date à laquelle il a pris la présidence de notre Comité Economie / Fiscalité. 

Le nouveau président d’Armateurs de France déclare : « Mon engagement au service de la France maritime est total. Construire une politique maritime forte est plus que jamais nécessaire à la vitalité de notre pays. C’est cette bataille de la compétitivité que j’entends mener, fidèle à mes convictions et dans le droit fil de l’action de mon prédécesseur, Raymond VIDIL ». 

 

 

Contact presse :

Pasquine ALBERTINI

p-albertini@armateursdefrance.org

01.53.89.52.42/06.24.35.45.43

 

 

Retrouver ce communiqué de presse au format PDF Consulter le dossier de presse post-Assemblée Générale d'Armateurs de France Consulter la biographie de Gildas MAIRE

L’excellence du pavillon français distinguée par l’International Chamber of Shipping

Date de mise en ligne : 17/02/2015

Communiqué

Dans son “Flag state performance table 2014-2015”, l’International Chamber of Shipping souligne à nouveau la performance du pavillon français en termes de qualité environnementale, de sécurité des navires et de droit social.

"Ce classement récompense l’engagement de notre profession en faveur de la qualité. Le haut degré d’exigence du pavillon français en matière environnementale, sociale et de sécurité est un choix raisonnable et responsable. Il constitue un réel atout face à une concurrence internationale de plus en plus rude", déclare Raymond VIDIL, président d’Armateurs de France.

 

 

Contact presse :

Pasquine ALBERTINI

p-albertini@armateursdefrance.org

01.53.89.52.42/06.24.35.45.43

Retrouver ce communiqué de presse au format PDF

Relever le défi de la croissance bleue

Date de mise en ligne : 15/01/2015

Communiqué

Armateurs de France salue l’organisation, par l’Assemblée Nationale, le 14 janvier, d’un débat parlementaire sur la politique maritime de la France, en présence du Gouvernement.

Armateurs de France, l’organisation professionnelle des entreprises françaises de transport et services maritimes, soutient depuis 2009 les efforts engagés par les Gouvernements successifs pour doter la France d’une véritable ambition maritime. Le secteur maritime français représente 310.000 emplois et 60 milliards d’euros de chiffre d’affaires. De l’exploration des grands fonds marins aux énergies marines renouvelables en passant par le transport et les services maritimes, les ports ou la recherche, la mer constitue aujourd’hui un gisement remarquable d’emplois et de croissance.  

Le débat organisé hier à l’initiative du groupe UDI marque une prise de conscience collective de cet enjeu majeur par notre classe politique. Armateurs de France, qui a fait de la croissance bleue son cheval de bataille, se félicite de la présence de tous les groupes politiques lors de ce débat, et de la volonté d’Alain VIDALIES, secrétaire d’Etat chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche de « relever le défi».

Armateurs de France soutient tout particulièrement la volonté du député Arnaud LEROY de déposer, avant la fin 2015, une proposition de loi pour la « croissance bleue » concernant l’ensemble de la filière maritime. L’objectif est de développer l’économie maritime dans une logique durable et responsable, grâce à une politique intégrée. Cette initiative prolonge l’élan réformateur amorcé grâce au rapport du député LEROY sur la compétitivité de notre flotte de commerce. Elle porte haut l’idée que la mer sera une des principales contributrices à la croissance et à l’emploi tout au long du XXIe siècle.

Pour Raymond VIDIL, président d’Armateurs de France, « Ce débat a été l’occasion pour les parlementaires de mettre l’accent sur les atouts économiques, sociaux et environnementaux de la France maritime. Recherche et innovation, transport et services maritimes, construction navale, aires marines protégées : nous détenons un savoir-faire reconnu et des atouts indéniables que notre pays ne sait pas valoriser à l’heure actuelle ».

«Pour continuer à avancer, il nous faut maintenant une grande loi d’orientation pour la mer. Alain VIDALIES a exprimé l’intérêt du Gouvernement pour la proposition du député Arnaud LEROY. C’est une formidable opportunité pour dessiner ensemble une ambition maritime, qui nous permette de rester à la pointe de l’innovation technologique comme du développement économique» a ajouté Raymond VIDIL.    

 

 

Contact presse :

Pasquine ALBERTINI

p-albertini@armateursdefrance.org

01.53.89.52.42/06.24.35.45.43

Retrouver ce communiqué de presse au format PDF

De nouvelles mesures de sécurité pour la navigation dans les Bouches de Bonifacio

Date de mise en ligne : 17/12/2014

Communiqué

Armateurs de France et la Fédération Française des Pilotes Maritimes saluent la mise en place effective de la Zone Maritime Particulièrement Vulnérable (ZMPV) du détroit de Bonifacio, créée par l'Organisation Maritime Internationale (OMI) en 2011.

Désormais pleinement opérationnel, le dispositif international a pour effet immédiat la mise en place d’un pilotage hauturier recommandé dans le détroit de Bonifacio, géré conjointement par la France et par l’Italie. Cette mesure particulièrement salutaire pour la protection de l'environnement se traduit par l'embarquement de pilotes des ports de Corse-du-Sud ou de Sardaigne, experts de la sécurité maritime,  à bord des navires franchissant le détroit.  

« Le classement du détroit international de Bonifacio en Zone Maritime Particulièrement Vulnérable est le fruit de 7 ans de lobbying intensif de l'ensemble des acteurs locaux, fédérés par l’Office pour l’Environnement de la Corse. Le Grenelle de la mer a très largement été le catalyseur de ce processus auprès de l’Organisation Maritime Internationale. C’est une  première victoire et une nouvelle preuve de la forte implication de notre secteur dans la protection de l’environnement », déclare Eric BANEL, Délégué général d’Armateurs de France.

« Le pilotage hauturier devient ainsi un élément clé de la maîtrise du trafic des navires dans les Bouches de Bonifacio, zone au particularisme écologique internationalement reconnu. C’est une grande satisfaction pour les pilotes maritimes français et italiens, qui ont travaillé main dans la main pour faire aboutir ce dossier capital pour l’environnement et la sécurité » ajoute Frédéric MONCANY DE SAINT AIGNAN, Président de la Fédération Française des Pilotes Maritimes. 

 

 

Contact presse :

Pasquine ALBERTINI

p-albertini@armateursdefrance.org

01.53.89.52.42/06.24.35.45.43

Retrouver ce communiqué de presse au format PDF